Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

11 juillet 2009 6 11 /07 /juillet /2009 13:13

Une parenthèse pour saluer un jeune écrivain dont le roman "Quelle nuit sommes-nous?( 2005 aux éditions Farrago ) me touche à chaque fois que je le feuillette...
Certains livres, les plus précieux, sont de vrais amis. Ils sont là, pour nous, à toute heure du jour où de la nuit, lorsque nous sommes perdus dans le silence, que les vieilles blessures remontent des profondeurs et que nous flottons parmi nos épaves.


Alors, j'ouvre le livre par hasard, page 57... et je lis :

"Ce jour là, j'ai commençé de comprendre que
si je voulais être libre et ne faire souffrir personne,
il fallait partir, disparaître pour toujours...
     Voilà de quoi j'ai peur, voilà le corps de mes
nuits, cette nuit sans aube, cette nuit universelle,
celle que chacun s'évertue à cacher, oublier et
illuminer comme il peut, cette nuit moderne qui
échappe à tout espoir, qui fait fondre toute
illusion.
     Mais toutes ces peurs mêlées s'annulent,
s'autodétruisent, me poussent, terreau de mon
mouvement, de ma quête, feu de mon incomm-
nicable poésie sans trace, ma vie, mon existence,
la suite inexorable de mes abandons pour rester
vivant quelque part."

Hafid Aggoune

http://www.hafidaggoune.com

Partager cet article

Repost 0
Published by thierry cardinet - dans liens
commenter cet article

commentaires

Articles Récents